James Wilson Morrice.
Une collection offerte par A. K. Prakash à la nation

Commissaire : Katerina Atanassova

Du 2 février 2019 au 5 mai 2019

À propos —

La passion d’un collectionneur

Cette exposition, qui présente un don exceptionnel de monsieur A. K. Prakash à l’intention de toute la population canadienne, explore le rapport étroit entre l’un des collectionneurs les plus avisés du pays et son artiste de prédilection, le peintre canadien de renommée internationale J. W. Morrice.

Structurée selon une perspective géographique, l’exposition retrace le parcours de Morrice depuis ses premières années comme artiste expatrié à Paris, puis au fil de ses nombreux voyages de peinture en plein air en France, en Italie, en Afrique du Nord et dans les Antilles, jusqu’à ses retours annuels dans son Canada natal. Elle célèbre le rôle primordial que Morrice a joué dans l’évolution de l’art moderne au Canada et la passion avec laquelle A. K. Prakash s’est employé à comprendre, à faire valoir et à préserver son héritage au bénéfice de tous les Canadiens et Canadiennes.

L’exposition est placée sous le commissariat de Katerina Atanassova, conservatrice principale de l’art canadien au Musée des beaux-arts du Canada.

 

Œuvre à la une :

James Wilson Morrice, La régate, v. 1902-1907.
Don de A.K. Prakash, Collection J. W. Morrice, 2015, Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa (46630)

Photo : NGC / MBAC


Organisée par le Musée des beaux-arts du Canada.

Musée des beaux-arts du Canada

 

 

 

 

 

Réalisée grâce au généreux soutien de la Fondation A. K. Prakash, de la Fondation familiale Donald R. Sobey et de la Fondation du Musée des beaux-arts du Canada.

Logos Morrice

 

 

 

 

Biographie —

Né à Montréal, James W. Morrice (1865–1924) étudie le droit pendant plusieurs années avant de partir pour Paris à la fin des années 1880 afin d’y poursuivre une carrière artistique. Alors que la majorité des artistes canadiens ne se rendent à l’étranger que le temps de leur formation ou dans le cadre de voyages de peinture en plein air, Morrice choisit de s’établir à Paris de façon permanente. Il devient très tôt le premier artiste canadien à se tailler une réputation internationale. Il fait de nombreux voyages à travers l’Europe, l’Amérique du Nord, l’Afrique du Nord et les Antilles – des lieux largement représentés dans la Collection A. K. Prakash.

J. W. Morrice – et travaille aux côtés d’éminents artistes canadiens et interna- tionaux dont Maurice Cullen, William Brymner, Maurice Prendergast, Henri Matisse, William Glackens et Robert Henri. Morrice participe aux expositions de l’Ontario Society of Artists, de l’Art Association of Montreal et de l’Académie royale des arts du Canada ainsi que d’associations internationales telles que la Société nationale des Beaux-Arts, la Société du Salon d’automne, l’International Society of Sculptors, Painters and Gravers et la Société des Peintres orientalistes français. Ses œuvres figurent aujourd’hui dans les collections du Musée d’Orsay, du Musée des beaux-arts de Lyon, des Arts décora- tifs, de l’Ermitage, du Tate, du Muse d’art occidental et oriental d’Odessa, de la Barnes Foundation et du Delaware Art Museum. Morrice reste encore aujourd’hui l’un des peintres modernistes les plus illustres du Canada.