Stéphane Gilot – Le catalogue des futurs

Du 26 février 2016 au 4 septembre 2016

À propos —

Volet I – du 26 février au 29 mai 2016
Volet II – du 4 juin au 4 septembre 2016

 

Artiste-commissaire : Stéphane Gilot
Co-commissaire : Marie-Claude Landry

Reconnu pour son travail multidisciplinaire, Gilot combine dessins, maquette, vidéos et installations immersives pour faire vivre au visiteur l’histoire du musée en proposant une exposition majeure ponctuée de performances et d’interventions qui ont su enrichir et transformé son contenu. Après un premier volet marqué par un cycle de performances, l’exposition Le catalogue des futurs se renouvelle à l’intérieur d’un deuxième volet. Stéphane Gilot y propose un redéploiement des œuvres de la collection dans le pavillon de l’exposition et une collaboration spéciale de Guy Pellerin.

Musée laboratoire

Conçue dans le contexte d’une résidence de recherche (de 2012 à 2015) alors que le MAJ fermait ses portes pour un projet de rénovation majeur, l’exposition propose une réflexion sur ce qu’est un musée. En ce sens, le musée devient non seulement le sujet de l’exposition, mais de manière plus radicale encore, l’artiste le reconstruit par l’intermédiaire d’installations architecturales inédites à travers lesquelles le visiteur est invité à circuler.

Ce projet s’inscrit dans une logique autoréflexive qui rejoue, réfléchit, redécouvre, mais invente également l’histoire du MAJ, que ce soit en le projetant dans le futur à l’aide d’une maquette, en construisant à l’échelle 1 : 0,5 l’auditorium qui occupait le sous-sol, en 1976, et qui fût transformé, depuis, en réserve ou encore, en redéfinissant l’usage de ses collections en créant une exposition dans un pavillon construit pour l’exposition temporaire, motif récurrent dans le travail de l’artiste.

Exposition vivante

Présentée délibérément sur une période de six mois, Le catalogue des futurs devient le terrain d’une recherche vivante dont les traces des différentes interventions se transformeront en composantes de l’exposition. Ce programme, marqué par une multitude de collaborations, a pour but de proposer aux visiteurs différentes expériences de l’exposition. C’est aussi une invitation à revenir au musée et à redécouvrir ce projet qui changera au fil du temps.

Favorisant l’approche pluridisciplinaire, Stéphane Gilot a choisi lui-même la programmation avec des interventions réalisées par le Chœur du Musée d’art de Joliette (chant), Belinda Campbell, Sophie Breton et k.g. Guttman (performance). L’exposition sera également à la disposition de l’artiste Caroline Boileau qui y effectuera un séjour de recherche.

Finalement, le colloque international Les collections sont de retour! chapeauté par le groupe de recherche CIÉ/CO et dirigé par Johanne Lamoureux, historienne de l’art, s’est inscrit au programme. Annie Gauthier et Marie-Claude Landry du Musée d’art de Joliette, ainsi que plusieurs conférenciers de renom y ont réalisés des conférences, dont l’historienne de l’art, Reesa Greenberg.

PERFORMANCES

Les performances seront suivies d’une discussion avec l’artiste.

Sophie Breton
Dimanche 8 mai 2016 à 15 h

Belinda Campbell
Dimanche 15 mai 2016 à 15 h

k.g. Guttman
Dimanche 22 mai 2016

 

RÉSIDENCE

Caroline Boileau, du 3 au 7 août 2016
Dans une résidence de recherche singulière, d’une durée intensive de 5 jours et 4 nuits, l’artiste évoluera dans l’exposition du MAJ, Le catalogue des futurs.

Plus de détails

 

AUTOUR DE L’EXPOSITION

VERNISSAGE VOLET II
Vendredi 3 juin 2016 à 17 h

VERNISSAGE VOLET I
Vendredi 26 février 2016 à 19 h, avec le Chœur du Musée d’art de Joliette
En collaboration avec Stéphane Gilot, sous la direction du chef Xavier Brossard-Ménard.

Visites guidées
À compter du 28 février 2016, tous les dimanches à 13 h et 15 h

 

 

Biographie —

Originaire de Belgique, Stéphane Gilot habite et travaille à Montréal depuis 1996. Parmi ses expositions récentes, mentionnons Pièce pour cinq interprètes, lumière rose et silence présentée à la 12ème Biennale de La Havane à Cuba (2015), ainsi qu’à l’Espace 221 et à Pierre-François Ouellette art contemporain (2014), Mes plaisirs sont plus sombres que les tiens à AxeNeo7 (2013) ; MULTIVERSITÉ/Métacampus (2012) à la Galerie de l’UQÀM, Séjour Bistre à L’Œil de poisson (2011) ; La Cité performative au Musée national des beaux-arts du Québec (2012) et à Optica (2010) ; Le buvard du monde à Occurrence (2010); Cineplastic Campus à la Blackwood Gallery (commissaire : Séamus Kelly, 2008); La Station chez Oboro (2006); et Videogame à la Paul Petro Contemporary Art (Toronto, 2005).

Il a également exposé dans le cadre de Reverse Pedagogy, à la Model Arts and Niland Gallery (Sligo, Irlande, 2009) et au Musée d’art contemporain de Montréal lors de la Triennale québécoise en 2008. L’artiste détient une maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal (2006). Les installations MULTIVERSITÉ/Métacampus, de même que la Cité performative ont récemment acquises par le Musée national des beaux-arts du Québec, avec d’autres œuvres de Gilot, et font l’objet d’un ouvrage illustré.

Information —

Salle Nicole et René Després et Jeannette et Luc Liard / Salle EBI