Rencontre d’artiste : Katherine Melançon

En cours, Événements

Le jeudi 16 novembre 2023 de 12 h 30 à 13 h 30

 

Ces rencontres sont l’occasion idéale pour échanger et discuter de manière privilégier avec des artistes de la programmation. Cette saison, faites connaissance avec Montserrat Duran Muntadas et Katherine Melançon. Elles vous présenteront leur parcours respectif, leur démarche artistique, leurs œuvres ainsi que leurs inspirations et aspirations. Apportez votre lunch pour dîner en leur compagnie.

Vous ne pouvez pas vous déplacer ? L’activité est présentée en format hybride !


Renseignements —

Horaire : Le jeudi 16 novembre 2023 de 12 h 30 à 13 h 30

Coût en présence :
Membre : 8 $ – Non-membre : 15 $ – Membre FADOQ : 12 $ – Étudiant·e·s en arts visuels Cégep Joliette : 0 $

Coût en ligne :
Membre : 5 $ – Non-membre : 12 $ – Membre FADOQ : 10 $ – Étudiant·e·s en arts visuels Cégep Joliette : 0 $

Lieu : Au Musée d’art de Joliette.

Âge : Ouvert au grand public.

Il est nécessaire de réserver vos places à cet événement.

Inscription

Biographie —

La pratique de Katherine s’intéresse à la rencontre entre le vivant et le technologique et plus récemment à l’agentivité des êtres vivants non-humains ; que serait le monde, l’art, s’ils étaient créés avec le vivant non-humain? Prenant souvent comme point de départ la scanographie de spécimens naturels, ces « semences » sont plantées dans différents matériaux, explorant des cycles de métamorphose entre des « sols » physiques et numériques.

Katherine a obtenu une maîtrise en beaux-arts à la Central Saint Martins de Londres, Royaume-Uni, et un baccalauréat en médias interactifs de l’UQAM. En 2022, elle est nommée sur la liste préliminaire du prix Sobey pour l’art contemporain au Canada.

Le corpus d’installations vivantes et connectées Vers un parlement du vivant propose de nous inspirer du comportement des plantes et des éléments vivants non-humains afin de réimaginer nos façons de vivre. Que serait le monde, l’art, s’ils étaient créés avec le vivant non-humain?

Exposée au Musée d’art de Joliette, Vers un parlement du vivant IV est une évolution de l’œuvre Vers un parlement du vivant III-Fougères conçue et présentée à la Fondation Grantham pour l’art et l’environnement à l’automne 2023 dans son espace d’exposition et autour de celui-ci. L’été, le lieu est habité par une vaste étendue de fougères qui s’élèvent à presque deux mètres; c’est cette vitalité qui a envoûté l’artiste et auquel elle a voulu rendre hommage à travers cette œuvre.

Vers un parlement du vivant IV, est lié à la fougère et son rôle dans l’histoire du vivant avec l’histoire de la ville de Joliette. Lors de ses recherches, Katherine a redécouvert que les fougères, qui s’étaient reproduites de façon intensive et excessive à l’âge du carbonifère (environ 400 millions d’années), étaient un des éléments principaux qui constituent le charbon. Le charbon a été une des étapes importantes de l’accélération de l’activité humaine à l’ère industrielle et est encore aujourd’hui la source principale d’énergie en Asie, le continent le plus peuplé sur terre. L’excès de reproduction des fougères il y a des millions d’années se traduit aujourd’hui dans un effet miroir par notre surconsommation énergétique, cause de la 6e extinction du vivant. Surproduction-Surconsommation. Combustion-Autocombustion?

À travers l’œuvre, l’artiste explore les liens possibles entre la ville de Joliette et la triade fougères-charbon-énergies pour mettre de l’avant le vivant non-humain et ses capacités d’agentivité. L’œuvre est imprégnée de cette recherche et sera détaillée lors de la présentation. La première partie, quant à elle, évoquera les ancrages de la pratique artistique de Katherine.


Présentée par la Caisse Desjardins de Joliette et du Centre de Lanaudière 


Images à la une :

Katherine Melançon, Vers un parlement du vivant IV, 2023. Photo : Paul Litherland

Photo : Katherine Melançon