Vernissage : Au nom de la matière. Le musée imaginaire de Louise Warren

Événements, En cours

Samedi 15 août • 14 h

À propos —

Avec Au nom de la matière. Le musée imaginaire de Louise Warren, la poète et essayiste lanaudoise fait des murs du musée une nouvelle page blanche et propose une mise en espace qui s’agence comme un poème.

Elle nous ouvre les portes de sa collection personnelle afin d’illustrer les rapports étroits entre art et littérature. L’exposition met en lumière les liens que ses poèmes et essais entretiennent avec la création, avec les artistes et leurs œuvres, ainsi que les choix esthétiques mis de l’avant dans ses essais et sa poésie : l’effacement, la répétition, l’attachement, la lecture d’une forme, le souvenir, le collage, entre autres.

La plupart des œuvres sont des petits formats, elles appartiennent à son quotidien. Elles figurent dans son atelier, elles en partagent et nourrissent l’esthétique. En partageant ainsi son atelier d’écriture avec le musée, Warren attire l’attention sur un art de vivre avec les formes, les matières, les sensations.

Elle met de l’avant une communauté d’artistes qui l’ont accompagnée, que leurs œuvres soient reproduites dans certains livres ou qu’ils soient cités dans ses textes : Suzanne Dubuc, Stéphanie Ferrat, John Heward, Alexandre Hollan, Krochka, Denise Lioté, Monique Mongeau et Sylvia Safdie entre autres se côtoient avec finesse sur les murs tout autant que dans les écrits de Warren.

Pour nombre d’artistes, la forme est matière. Cette vérité s’applique aussi à la poésie. Louise Warren voit un poème comme un tableau, comme une déambulation dans l’imaginaire. Le poème contracte et isole cette matière contemplative.

 

Renseignement

Samedi 15 août • 14 h
Gratuit et ouvert à toutes et à tous!


Cette activité se déroulera en accord avec les directives de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) en vigueur à cette période.