Annie-Claude Coutu Geoffroy – Éléonores

Éléonores présentée dans la salle projet, est une vidéodanse composée de trois films de quelques minutes chacun, respectivement intitulés Exposition, Inertie et Confrontation. L’interprète Annie-Claude Coutu Geoffroy s’y déploie au sein de trois paysages différents marqués par les saisons. Comme elle l’explique : « Éléonores, c’est trois fois la même femme, filmée dans trois lieux extérieurs différents : l’automne … Suite

Conversations

Conversations : un laboratoire socioludique

Comme son titre l’indique Conversations : un laboratoire socioludique propose une expérience interactive où le visiteur est invité à mettre à l’épreuve ses habiletés à communiquer par l’intermédiaire d’un jeu vidéo. Pour ce faire, les participants doivent pénétrer dans un habitacle sphérique et gonflé où un lit est mis à leur disposition. Un écran installé au-dessus … Suite

Le jour et la nuit. Programme vidéo

La main du rêve Pascal Grandmaison De qualité cinématographique, cette projection couleur de 45 min 22 s montre, par « temporalité renversée », la réaction d’une nature mue par une action invisible. La fluidité des mouvements, la proximité du sujet, la finesse des détails, l’absence de narration, le caractère surréaliste de la bande sonore, tout … Suite

ANDRÉE-ANNE DUPUIS BOURRET

Les structures cristalloïdes

À l’occasion de sa grande réouverture, le MAJ présente l’installation monumentale Les structures cristalloïdes créée par l’artiste Andrée-Anne Dupuis Bourret. Composée de plus de 10 000 origamis confectionnés à la main par le public, cette œuvre collaborative est la toute première à être exposée dans le hall du Musée.

Les eux

Les Eux

Présentée gratuitement les jeudis, de 19 h à 21 h, ainsi que les samedis et dimanches, de 13 h à 16 h, à l’Espace urbain du Musée d’art de Joliette situé au 110, place Bourget Nord, à Joliette.

Lapincyclope

Lapincyclope

Malgré son déménagement temporaire au 110, place Bourget Nord, le MAJ demeure plus ouvert que jamais. Cet automne, il met l’art contemporain à l’honneur avec Lapincyclope, une exposition spécialement conçue pour les enfants.

Interventions artistiques –

MSM

mSm

Exposition organisée par la Fondation Guido Molinari et qui regroupe quatre sculptures de l’artiste italien Andrea Sala. Réalisées à la suite de sa résidence à la Fondation Guido Molinari en 2011, ses oeuvres sont présentées conjointement avec un corpus original du plasticien Guido Molinari et de l’artiste multidisciplinaire Bruno Munari.

Les faux-semblants

Importante exposition consacrée à l’artiste d’origine serbe, Milutin Gubash. Proposant un regard unique sur son travail, Les faux-semblants regroupe des installations vidéographiques, des peintures numériques ainsi que des photographies issues de sa production des dix dernières années.

Apian Screen

Dès cet été, l’artiste torontoise Penelope Stewart interpellera nos sens avec Apian Screen, une oeuvre in situ composée de près de 8 000 tuiles en cire d’abeille modelée. L’oeuvre recouvre entièrement les parois de la salle qu’elle occupe pour créer un véritable environnement immersif.

Jacques Hurtubise

Cet été, le MAJ accueille une importante rétrospective consacrée à l’artiste Jacques Hurtubise. L’exposition, qui regroupe plus d’une soixantaine d’oeuvres, retrace le cheminement artistique d’Hurtubise depuis le début de sa carrière et comprend un important corpus de peintures ainsi qu’une sélection d’oeuvres imprimées.

Entre la soie et l’encre

Parallèlement à la rétrospective présentée au rez-de-chaussée, le MAJ propose dans la salle 1 Entre la soie et l’encre, une exposition permettant de faire le point sur l’oeuvre imprimée de Jacques Hurtubise et regroupant une quarantaine de sérigraphies qu’il a réalisées entre 1960 et 1997, année où il remplace l’écran de soie par l’écran d’ordinateur.

Pour la suite

Pour la suite des choses

Exposition d’envergure regroupant une sélection de plus de cinquante œuvres acquises par le MAJ depuis 2007 parmi lesquelles figure le travail d’artistes tels que Heinrich Aldegrever, Kenojuak Ashevak, Nicolas Baier, Sonia Delaunay, John Richard Fox, Geoffrey James, Naomi London, John Max, Georg Penz, Jean Paul Riopelle, Henri Rouault et Henri Venne.

Les misères et les malheurs de la guerre

Les misères et les malheurs de la guerre

Les misères et les malheurs de la guerre est l’une des séries d’œuvres gravées les plus influentes du XVIIe siècle. Réalisées par Jacques Callot, ces 18 eaux-fortes témoignent non seulement de la maîtrise incontestée de l’artiste pour la représentation de l’ombre et de la lumière, mais constituent également un témoignage saisissant des événements tragiques de la guerre de Trente Ans.

Francisco Goya

Les désastres de la guerre et Les caprices

Les désastres de la guerre et Les caprices sont considérées comme deux des plus importantes séries gravées du peintre Francisco Goya. Abordant de manière crue les thèmes de la guerre, de la violence, de l’injustice et de la bêtise humaine, les œuvres présentées témoignent de la guerre d’Espagne (1808-1814) et de la famine qui s’ensuivit sous le second règne réactionnaire de Ferdinand VII.

Chris Marker

La jetée

La jetée est un récit de science-fiction réalisé en 1962 par le cinéaste français Chris Marker. Construit à partir d’une succession d’images fixes et soutenu par une trame narrative empreinte de la sensibilité propre à Marker quant aux questions du temps et de la mémoire humaine, ce chef-d’œuvre cinématographique est reconnu comme l’une des réalisations les plus admirables du cinéaste.

Filiatio

Filiatio

Afin de célébrer le 25e anniversaire de la fondation de l’Académie Antoine-Manseau et, du même coup, le 165e anniversaire de la fondation du Séminaire de Joliette, le MAJ présente une exposition qui réunit le travail de 19 artistes professionnels d’origine lanaudoise.

Alfredo Jaar

Les cendres de Pasolini

Réalisé en 2009 par l’artiste chilien Alfredo Jaar, ce court métrage commémore la vie du célèbre intellectuel, journaliste et cinéaste italien Pier Paolo Pasolini, mystérieusement assassiné en 1975. Pour la réalisation de cette œuvre, Jaar a réuni entrevues et extraits filmiques évoquant la nature fondamentalement engagée et l’existence tumultueuse de Pasolini.