En dialogue

Automne 2021 au MAJ

Du 2 octobre 2021 au 9 janvier 2022

À propos —

Le texte « En dialogue » décrit la thématique commune des expositions présentées à chaque saison au Musée d’art de Joliette.

 

Depuis 2015, le Musée d’art de Joliette, en collaboration avec le Centre intégré de santé et de services sociaux de Lanaudière et la Fondation pour la Santé du Nord de Lanaudière, accueille chaque semaine quatre groupes de participant.e.s à des ateliers organisés par Les Impatients. Accompagnées par l’artiste Marilyne Bissonnette et l’intervenante Sonia Ducharme, les personnes qui ont des problèmes de santé mentale expriment leurs émotions grâce à la création artistique. Fondé en 1992, l’organisme choisit le nom « Les Impatients » en 1999 pour marquer le fait qu’il ne considère pas les personnes qui fréquentent leurs ateliers comme des patient.e.s, mais comme des créateurs et créatrices impatient.e.s de guérir, de développer leur art et de retrouver un rôle dans la société.

 

En mettant en dialogue l’exposition Souriez! Les émotions au travail avec les œuvres de la collection des Impatients exposées dans les aires de circulation du Musée, nous voulons insister sur l’importance du travail de soin et de soutien effectué par les artistes qui donnent les ateliers et par tous les intervenant.e.s en santé mentale contribuant au projet dans son ensemble. Les Impatients favorisent l’intégration et le sentiment de communauté. Leur objectif est de valoriser les gens qui participent aux ateliers, briser leur isolement et démystifier les tabous liés à la santé mentale. En faisant une place à ces créateurs et créatrices entre nos murs, nous célébrons leurs réalisations artistiques et le travail de tous ceux et celles qui les suivent au fil de leur cheminement.

 

La question de la santé mentale est intrinsèquement liée à celle des émotions : elle génère des réponses émotionnelles singulières tant pour les gens qui sont aux prises avec des problèmes de santé mentale que pour ceux qui côtoient des individus affectés par cette réalité ou les soignent. Un sondage réalisé en décembre 2020 par l’Institut national de santé publique du Québec signalait une augmentation marquée des troubles de santé mentale dans la population québécoise depuis le début de la crise de COVID-19. Les jeunes adultes en particulier vivent plus d’anxiété et de détresse psychologique. Les personnes aînées sont plus isolées. Les pertes d’emploi et les bouleversements du télétravail fragilisent l’équilibre entre vie professionnelle et personnelle. Les deuils s’invitent dans plusieurs foyers. La santé mentale, ça touche tout le monde à différents niveaux, et ça concerne tous les secteurs de la société. La pandémie a mis de l’avant l’urgence de s’attaquer aux problèmes de santé mentale en misant sur la création d’environnements favorables au bien-être, et ce, dans tous les milieux de vie et en tenant compte des inégalités sociales. Rappelons-nous que l’art peut jouer un rôle à cet égard.

 

Anne-Marie St-Jean Aubre, conservatrice de l’art contemporain

 


Image à la une :

Souriez! Les émotions au travail, vues de l’exposition au Musée d’art de Joliette, 2021. Photos : Romain Guilbault