Les portes du paradis (d’après Stockhausen)

Gisele Amantea

Eve-Lyne Beaudry

Du 25 octobre 2009 au 30 décembre 2012

À propos —

Les portes du paradis (d’après Stockhausen) est une oeuvre magistrale de 10 x 6,36 mètres signée par l’artiste Gisele Amantea et créée spécifiquement pour le Musée d’art de Joliette dans le cadre de sa série Mur à mur.

Pour réaliser cette imposante murale, l’artiste s’est inspirée du motif des grilles en fer forgé qui gardaient autrefois l’entrée du manoir seigneurial de Mascouche et qui sont aujourd’hui exposées en permanence dans le hall du Musée. La réalisation de cette oeuvre in situ a nécessité plusieurs étapes ainsi qu’un travail minutieux de la part de l’artiste. Dans un premier temps, elle a reproduit le motif des imposantes grilles sur des bandes de vinyle, qu’elle a ensuite collées sur le mur, puis recouvertes d’une fibre textile synthétique qui rappelle le velours. L’artiste a cependant choisi d’inverser les particularités formelles du motif d’origine, laissant vide la surface des arabesques reportées. Dévoilée au cours de l’automne 2009, cette oeuvre unique rappelle l’intérêt de l’artiste pour les barrières physiques construites afin d’exclure des individus ou des groupes considérés comme menaçants ou indésirables.

Il s’agit de la seconde édition de la série Mur à mur, un projet qui a pour objectif de faire découvrir de nouvelles créations d’artistes en art contemporain, et ce, dans un espace inusité qui se présente telle une page blanche à remplir. Afin d’en faire profiter ses visiteurs plus longtemps, le Musée d’art de Joliette, avec l’aimable autorisation de l’artiste Gisele Amantea, a décidé de prolonger cette exposition et de l’intégrer aux œuvres in situ présentées sur le site du Musée.

Biographie —

Originaire de Calgary, Gisele Amantea est établie à Montréal depuis 1995 et travaille au Département d’arts plastiques de l’Université Concordia, où elle est professeure agrégée. Elle est titulaire d’un baccalauréat en arts visuels de l’Université de Calgary et d’une maîtrise en arts visuels de l’Université de Puget Sound à Seattle. Son travail a fait l’objet de nombreuses expositions présentées principalement au  Canada.