Utopie/Dystopie

Geoffrey James

Lori Pauli

Du 19 septembre 2010 au 2 janvier 2011

À propos —

Découvrez plus de trois décennies de photographies de paysages à travers l’exposition Utopie/Dystopie, une rétrospective d’envergure consacrée au photographe canadien Geoffrey James.

Regroupant près d’une centaine d’œuvres, l’exposition témoigne de l’intérêt de Geoffrey James pour le paysage et met en valeur la diversité de ses investigations artistiques, plus particulièrement les différentes préoccupations qui émergent de ses œuvres. De Paris à Tijuana, en passant par Thetford Mines, cet artiste photographie des lieux aussi divers que des jardins enchanteurs et des déserts créés par l’exploitation minière. Cherchant à analyser la société occidentale à travers la photographie, plus précisément la façon dont la nature et la culture agissent l’une sur l’autre, Geoffrey James nous présente ici une véritable poésie du paysage.

L’exposition Utopie/Dystopie a été rendue possible en partie grâce à une subvention du Programme d’aide aux musées du ministère du Patrimoine canadien. Un catalogue abondamment illustré et publié en français et en anglais accompagne l’exposition.

Biographie —

Originaire du Pays de Galles, Geoffrey James s’intéresse à la photographie depuis le début des années 1970. Lauréat du prix Victor-Martyn-Lynch-Staunton du Conseil des Arts du Canada, du prix de la Roloff Beny Foundation et du prix de la Gershon Iskowitz Foundation, il est aujourd’hui considéré comme l’un des plus éloquents interprètes du paysage au Canada. Son travail est représenté dans de nombreuses et prestigieuses collections privées et publiques en Europe et en Amérique du Nord.