Carl Trahan. Loin de tous les soleils

Commissaire : Anne-Marie St-Jean Aubre

Du 19 juin 2021 au 6 septembre 2021

À propos —

Un intérêt pour le langage et la philosophie anime la pratique artistique de Carl Trahan, qui s’est penché tour à tour sur les glissements de sens de la traduction, sur le poids des mots et le pouvoir associé à leur mise en forme ainsi que sur les méandres caractérisant le passage de la pensée et de l’expérience à son expression et à sa transmission. Les matériaux de la langue – le graphite, la police de caractère – tout comme les écarts entre le mot et l’image, qui viennent souligner la part de flou qui persiste entre l’expérience vécue et sa mise en forme visuelle ou textuelle, font partie de son vocabulaire artistique depuis plus de quinze ans.

Un corpus composé d’œuvres des cinq dernières années, auquel s’en ajoutent d’autres, inédites, sera présenté dans la salle d’exposition de la collection permanente, dédiée au patrimoine religieux. Contextualiser la production de Trahan avec des œuvres porteuses d’interrogations sur la foi suggère des correspondances inusitées avec les discours philosophiques qui animent sa démarche.

 

L’artiste remercie le Conseil des arts et des lettres du Québec et le Conseil des arts du Canada de leur soutien.


Image à la une :

Vue de l’exposition  Loin de tous les soleils de Carl Trahan, 2021. Photo : Romain Guilbault

 

Biographie —

Né à Montréal, Carl Trahan élabore depuis 2011 un travail multidisciplinaire qui traite de la période comprise entre la révolution industrielle et la Deuxième Guerre mondiale. À partir de certains événements d’œuvres littéraires et de textes historiques – ainsi que du travail d’auteurs contemporains qui les analysent –, il aborde notamment la crise spirituelle liée aux avancées scientifiques et technologiques de la modernité, de même que ses répercussions dans la culture et la politique européennes qui ont mené aux grands conflits mondiaux.