Christi Belcourt et Isaac Murdoch. Soulèvement : la force de la Terre Mère

Commissaire : Nadia Kurd

Du 8 juin 2019 au 8 septembre 2019

À propos —

L’exposition Uprising: The Power of Mother Earth [Soulèvement : la force de la Terre Mère] rend hommage à l’artiste métisse (michif) Christi Belcourt. Cette rétrospective de mi-carrière réunit plus de 35 toiles échelonnées sur 25 ans de pratique artistique, depuis les œuvres précoces, des odes au monde naturel, jusqu’aux œuvres de maturité, des murales grand format et des œuvres réalisées en collaboration avec Isaac Murdoch, un artiste ojibwé bien connu comme conteur et détenteur de connaissances traditionnelles autochtones.

Dans les années 1990, Christi Belcourt s’est livrée à une exploration du territoire, de l’eau et des plantes médicinales utilisées par le peuple métis. Puis, au début des années 2000, elle a amorcé un référencement des perlages réalisés par les Métisses et les femmes des Premières Nations. Elle en propose des réinterprétations dans des peintures à grande échelle présentant des motifs floraux, simulant par moment la technique de la broderie perlée en trempant la pointe d’un pinceau ou une aiguille à tricoter dans la peinture et en parsemant la toile de petits pois de couleur, une « perle » à la fois. C’est le cas de Conversation (2002), l’une des œuvres vedettes de la présente exposition. Les toiles de Belcourt invitent à contempler la diversité, la complexité et la beauté des plantes, et leur relation écosystémique à la Terre mère.

L’image de la Femme Tonnerre d’Isaac Murdoch est reconnue internationalement comme symbole associé aux mouvements de résistance autochtones contre l’extraction des ressources. Quant aux œuvres collaboratives réalisées par Belcourt et Murdoch, elles sont un appel à la mobilisation, au soulèvement. D’une même voix, ces artistes témoignent de la force évocatrice de l’art, un art capable d’éveiller les consciences et d’inciter à l’action dans le but avoué de rétablir un équilibre durable entre les êtres vivants et le monde naturel.

 

Cette exposition a été coproduite par la Thunder Bay Art Gallery et la Galerie de l’Université Carleton (Ottawa) grâce au soutien financier du Conseil des arts du Canada, du Conseil des arts de l’Ontario et de Brook McIlroy.

 


Œuvres à la une :

© Christi Belcourt et Isaac Murdoch, New Beginnings (détail), 2014. Prêt du Centre de santé autochtone Wabano.

© Christi Belcourt, Manitou Giigoonh #2, 2017. Collection de l’artiste. Vue de l’exposition Soulèvement : la force de la Terre Mère, MAJ, 2019. Photo : Romain Guilbault.

© Christi Belcourt, What the Sturgeon Told Me (détail), 2007. Collection d’Amanda Greener et de Shane Belcourt. Photo : Justin Wonnacott.

© Christi Belcourt, Bloodletting: Does This Make You More Comfortable with Who I Am?, c. 2004. Collection privée. View From the Canoe #2, 2007. Collection de la Thunder Bay Art Gallery. Oeuvre achetée grâce au programme d’aide aux acquisitions du Conseil des arts du Canada, 2009. Vue de l’exposition Soulèvement : la force de la Terre Mère, MAJ, 2019. Photo : Romain Guilbault.

 


 

Biographie —

L’artiste métisse (michif) Christi Belcourt voue le plus grand respect à la Terre mère, aux traditions et aux savoirs ancestraux de son peuple. Elle est reconnue pour sa production artistique exceptionnelle aussi bien que pour ses projets communautaires contribuant à la survivance de sa culture et ses actions environnementalistes visant à préserver les terres et les eaux situées sur les territoires occupés des Premières Nations. Christi Belcourt est responsable du collectif Onoman, dont la mission est de faire revivre les langues et les pratiques traditionnelles autochtones. Elle coordonne le projet collaboratif de grande envergure Walking with our Sisters(Marchons avec nos sœurs), à la mémoire des femmes autochtones disparues ou assassinées.

Son vitrail Giniigaaniimenaaning [Se souvenir du passé : fenêtre sur l’avenir]a été créé dans la mouvance des excuses officielles proclamées en 2008 par le premier ministre du Canada d’alors envers les victimes des pensionnats autochtones et leurs familles. L’œuvre commandée par le gouvernement du Canada orne l’édifice du Centre du Parlement à Ottawa.

En 2015, Christi Belcourt a été nommée artiste autochtone de l’année par le Conseil des arts de l’Ontario. L’année suivante, elle a remporté le Prix du gouverneur général pour l’innovation et le Prix du premier ministre de l’Ontario pour l’excellence artistique.

Les œuvres de Christi Belcourt font partie des collections permanentes du Musée des beaux-arts du Canada, de l’Institut Gabriel Dumont, de la Collection d’art autochtone des Affaires autochtones et Développement du Nord Canada, de la collection de la Colline parlementaire, de la Galerie d’art de Thunder Bay et du Musée canadien de l’histoire (Salle des Premiers Peuples). Elle est l’auteure de Medicines To Help Us (Institut Gabriel Dumont, 2007) et de Beadwork: First Peoples’ Beading History and Techniques (Ningwakwe Learning Press, 2010).

Information —

Œuvres de Christi Belcourt et d’Isaac Murdoch
Exposition rétrospective en tournée nationale