En cours —

© Renée Lavaillante, Allons dans le dessin, 2005

Salvifique

À l’image de la collection du MAJ, principalement ancrée dans la production artistique du 20e siècle à aujourd’hui, cette exposition fait cohabiter des œuvres qui mettent en scène des effets d’échelle, des jeux de texture et des angles d’appréciation que la fenêtre de nos appareils technologiques n’arriverait pas à traduire si facilement. À voir du 19 juin au 6 septembre 2021.

Chloé Desjardins. Rencontres

Au centre de la démarche de Chloé Desjardins se trouve un intérêt marqué pour la symbolique des matériaux, les savoir-faire et la fonction des outils. À voir du 19 juin au 6 septembre 2021.

martin désilet

Martin Désilets. Les tableaux réunis

Martin Désilets a réalisé un inventaire des natures mortes, des paysages, des portraits et des abstractions de la collection du MAJ accessibles dans ses réserves ou exposées dans ses salles. Les photographies ainsi obtenues dresseront un état des lieux singulier de la collection du Musée. À voir du 19 juin au 6 septembre 2021.

Carl Trahan. Loin de tous les soleils

Un corpus composé d’œuvres des cinq dernières années, auquel s’en ajoutent d’autres, inédites, sera présenté dans la salle d’exposition de la collection permanente, dédiée au patrimoine religieux. À voir du 19 juin au 6 septembre.

Normaliser. Les portraits

Normaliser. Les portraits donne à voir douze tableaux en voie d’acquisition. Cette sélection de tableau permet de révéler, à l’état brut, un pan de l’histoire de la collection du MAJ et de la regarder avec nos yeux d’aujourd’hui. À voir du 19 juin au 6 septembre 2021.

Eruoma Murale Joyce

Eruoma Awashish. Mackwisiwin

À la suite de la mort tragique de Joyce Echaquan, survenue le 28 septembre dernier, le Musée d’art de Joliette (MAJ), en collaboration avec le Centre d’amitié autochtone de Lanaudière, a invité l’artiste attikamekw Eruoma Awashish à venir créer une murale au MAJ.

Îles réunies, Musée d'art de Joliette (vue de la toile Nature morte aux oignons d'Ozias Leduc.

Les îles réunies

Une centaine d’œuvres de la collection du MAJ sont présentées en rotation, sans aucune contrainte chronologique ou thématique. L’exposition établit un dialogue entre des œuvres du 16e siècle et des installations récentes. Des artistes tels que Paul-Émile Borduas, Isabelle Hayeur, Ozias Leduc et Guido Molinari s’y donnent la réplique.
Exposition permanente

Claudie Gagnon, Collections, le temps suspendu, 2015.

Claudie Gagnon – Collections, le temps suspendu

Réalisée dans le cadre de la Politique d’intégration des arts à l’architecture, Collections, le temps suspendu est une installation de l’artiste multidisciplinaire Claudie Gagnon.
Exposition permanente