Les misères et les malheurs de la guerre

Jacques Callot

Maryse Bernier

Du 25 septembre 2011 au 31 décembre 2011

À propos —

Les misères et les malheurs de la guerre est l’une des séries d’oeuvres gravées les plus influentes du XVIIe siècle. Réalisées par Jacques Callot et publiées en 1633, ces 18 eaux-fortes témoignent non seulement de la maîtrise incontestée de l’artiste pour la représentation de l’ombre et de la lumière, mais constituent également un témoignage saisissant des événements tragiques de la guerre de Trente Ans (1618-1648). Ayant inspiré Francisco Goya pour sa série Les désastres de la guerre (1810-1820), une série imprimée pour la première fois en 1863 et présentée conjointement, les oeuvres de Callot s’inscrivent dans cette lignée de gravures dénonciatrices qui donnent à voir toute la souffrance engendrée par les conflits armés.

Dans cette série, l’artiste dépeint des scènes de torture et de dévastation avec un souci évident d’objectivité et de réalisme. Tenant lieu à la fois de témoin historique et de journal personnel, les eaux-fortes de Callot illustrent la complexité déconcertante de l’art de la guerre et de la destruction. Tout en renvoyant à un moment précis dans le temps où des atrocités furent commises, elles évoquent l’universalité de la barbarie dont les hommes ont fait preuve à travers les âges.

Biographie —

Jacques Callot (Nancy, v. 1592 – id., 1635) est reconnu comme l’un des maîtres-graveurs les plus remarquables de son époque. Artiste de son temps, il entreprend, dès le début du XVIIe siècle, un voyage en Italie où il apprend les rudiments de la gravure aux côtés de grands maîtres italiens. Innovateur et minutieux, Callot réalise des oeuvres qui se distinguent par leur qualité photographique impressionnante. Profitant d’une réputation des plus enviables au cours de sa carrière, Callot a marqué l’histoire de l’art et son travail a influencé de nombreux artistes, dont Rembrandt, van Dyck et Goya.