Kevin Schmidt. Intercom

Commissaires : Jean-François Bélisle et Charlotte Lalou Rousseau

Du 18 juin 2022 au 5 septembre 2022

À propos —

Pour cette exposition individuelle au Musée d’art de Joliette, l’artiste canadien Kevin Schmidt présente de récentes installations sculpturales et multimédias. En disloquant des techniques et des concepts associés au domaine du spectacle, l’artiste négocie les paramètres des sphères privées et publiques, dont les notions de propriété et de spéculation. Schmidt les transpose à l’économie du savoir en réalisant des œuvres dans un esprit du fait maison (DIY ou do-it-yourself), du code source ouvert (open source) et de récupération.

Les énormes enceintes de bois de l’installation DIY Hifi [Hifi fait maison] (2014-2018) sont basées sur les designs de Nelson Pass, disponibles gratuitement en ligne. L’acoustique de la salle d’exposition est transformée grâce à l’ajout de panneaux de dispersion sonore réalisés à partir de rebuts (meubles abandonnés, billots résiduels de l’exploitation forestière industrielle). Dans cette salle d’écoute pour audiophiles, un espace habituellement privé et réservé aux initiés, le public est invité à faire jouer leurs propres disques en vinyle. Pour l’œuvre How to Make an Off-grid Hydroelectric Light Show [Comment réaliser un spectacle de lumière hydroélectrique hors réseau] (2018), l’artiste a converti une machine à laver en génératrice hydroélectrique qui alimente un spectacle son et lumière en pleine nature. Dans un objectif de restitution et de contribution à une économie ouverte du savoir, le processus de création de la génératrice a été filmé puis rendu disponible gratuitement en ligne sous forme de tutoriels. Tournée dans une clairière résultant d’une coupe à blanc, la vidéo conjugue exploitation capitaliste, économie culturelle et crise climatique.

Insatiable, le capitalisme étouffe nos environnements construits et naturels, personnels et collectifs, privés et publics. L’exposition de Kevin Schmidt suscite la réflexion en créant des rapprochements entre la pratique des arts, la propriété privée et la spéculation immobilière.


Biographie —

Kevin Schmidt vit et travaille sur le territoire traditionnel des nations Mississauga de la rivière Credit, Anishnabeg, Chippewa, Haudenosaunee et Wendat (actuellement connu sous le toponyme Toronto, Ont.) et le territoire non cédé de la nation Secwepmc (actuellement connu sous le toponyme Heffley Creek, C.-B.). Sa pratique donne lieu à un examen critique et subjectif du spectacle comme phénomène social. À travers ses œuvres souvent axées sur l’idée d’amalgame et de déplacement, l’artiste fait appel à divers genres, notamment le paysage, les manuels d’instructions et les codes muséographiques. Au nombre de ses expositions solos récentes figurent We Are The Robots [Nous sommes les robots] à la Vancouver Art Gallery (2018) et Reckless [inspiré par l’album éponyme de Bryan Adams], une mise en lumière et en son de la Polygon Gallery, à Vancouver Nord.


Images à la une :

Vue de l’exposition Kevin Schmidt: We Are the Robots, Vancouver Art Gallery, 2018. Photo : Rachel Topham

Kevin Schmidt, How to Make an Off-grid Hydroelectric Light Show, 2018. Photo : Evan Berg