Parcours sculptural Jean Brillant

Du 19 juin 2021 au 19 juin 2026

À propos —

Sept œuvres du sculpteur Jean Brillant sont à découvrir le long de la piste cyclable aux abords de la rivière L’Assomption, du parc Louis-Querbes au parc Renaud, en passant par le terrain extérieur du Musée. D’autres seront ajoutées au fil des mois.

 

« Mes œuvres ont beaucoup à raconter. »

– Jean Brillant, sculpteur

Les sculptures de Jean Brillant ont le pouvoir étonnant de séduire des publics de tous âges et de tous horizons. Les promeneur.se.s les découvrent au fil de leurs déambulations dans des parcs linéaires ou des jardins, le temps d’une expérience sensible qui suscite rêverie poétique et souvenirs profonds. En présence des œuvres de très grand format, chacun.e tourne son regard à la fois vers son propre monde intérieur et vers le lieu qui accueille les œuvres. Il est même possible d’interagir avec les pièces et de les toucher.

Réalisées à l’échelle humaine, les sculptures installées aux abords de la rivière L’Assomption à Joliette font corps avec le paysage. Pour la plupart créées en 2021, elles ont toutes en commun d’être en acier, et leur couleur rouille évoque celle de la terre. En choisissant cet alliage ferreux, l’artiste Jean Brillant a voulu rendre compte d’un grand cycle : les matériaux industriels, issus de la pierre puis extraits et transformés par l’homme – bâtiments, ponts, routes –, sont récupérés à la fin de leur vie utile par l’artiste, qui en fait une histoire, un poème, sur ce que la matière est devenue, sur ce qu’elle est, sur ce qu’elle adviendra.

La trame narrative inscrite dans les œuvres de Jean Brillant est toujours intimement liée à l’être humain. Elle est le point de départ d’un sentiment, d’un ressenti, d’une recherche d’équilibre.

 

Document PDF

En partenariat avec la Ville de Joliette.

Ville de Joliette

 

 


Image à la une :

Jean Brillant, De même souche, 2011. Photo : Romain Guilbault

Jean Brillant, Cambrure, 2007. Photo : Jean Brillant

Biographie —

Sculpteur canadien né à Rimouski, Québec, en 1959. Sa famille s’installe dans le sud de la France en 1968. Il y découvre, très jeune, la taille de la pierre du Vaucluse. Cette découverte de la matière le conduira plus tard à l’École des beaux-arts d’Aix-en-Provence (1979) puis aux Beaux-arts de Dijon (1983) et enfin à l’Université du Québec à Montréal (UQAM en 1983 et 1984), lors de son retour au Québec. Riche de ses racines canadiennes et de la découverte du monde de l’art à travers les galeries nord-américaines et les galeries européennes, il laisse libre cours à son imaginaire, assemblant et confrontant en toute liberté les éléments naturels et des vestiges industriels.

Plusieurs expositions individuelles lui ont été consacrées au Canada (Galerie Daniel à Montréal, Galerie Madeleine Lacerte à Québec, Leo Kamen Gallery à Toronto) et en France (Galerie Pierre Nouvion à Monaco et Galerie Remp’art à Toulon). Depuis 1994, Jean Brillant réalise des sculptures d’extérieur, ce qui le conduira à rompre progressivement avec le marché traditionnel des galeries d’art. Nombre de ses œuvres font aujourd’hui partie de collections publiques (Musée national des beaux-arts du Québec, Musée d’art contemporain de Montréal, Musée régional de Rimouski, MACAAL de Marrakech), comme de collections privées (Fondation Bombardier, Lavalin, Steelcase), ainsi que de nombreux anonymes.

Jean Brillant vit actuellement au Québec, installé dans une ancienne usine industrielle transformée en atelier d’artiste, au cœur de Montréal.